Magick et politique | Rat Holes

Glossaire de L’Ordre des Neuf Angles : lettres N à Z

Glossaire de L’Ordre des Neuf Angles

(Order of Nine Angles – A Glossary of ONA Terms)

Version révisée 3.07

123 année de Fayen

***

N

***

Naos

1) Le nom de l’une des planches (sphères) du Jeu Stellaire, inspiré de l’étoile du même nom : Zeta Puppis dans la constellation Argo [1].

2) Le titre d’un ouvrage de l’ONA : Naos – A Practical Guide to Becoming An Adept.

3) Selon la tradition orale, un portail stellaire – une nexion physique -, aux alentours ou à proximité de cette étoile [2].

*

Neuf angles [Nine Angles]

Les Neuf Angles ont des significations et des interprétations différentes, exotériques et ésotériques, suivant le contexte.

D’un point de vue ésotérique, ils représentent les neuf combinaisons et transformations des trois substances alchimiques de base. Ces neuf transformations (causales et a-causales) sont représentées par le Jeu Stellaire.

D’un point de vue exotérique, pour les grades précédant celui d’Adepte (externe/interne) [3], les neuf angles peuvent être considérés comme représentant les sept nexions de l’Arbre de Wyrd, plus deux autres, dont l’une est l’arbre lui-même en tant que nexion et l’autre étant l’Abîme (une connexion entre l’a-causal et l’individu). Il faut cependant retenir que chaque sphère de l’arbre n’est pas seulement bidimensionnelle (ni même tridimensionnelle) et que chaque sphère peut être comprise comme le reflet d’une autre, par exemple Mercure est l’« ombre » de Mars.

Dans un autre sens exotérique, ce sont les sept processus alchimiques, plus deux représentant la réunion des opposés – en un sens, cette réunion peut être comprise comme la conjonction masculin-féminin (comme dans certains rituels, par exemple celui des Rites des Neuf Angles), bien qu’il existe d’autres combinaisons. De la même manière, chaque action magique impliquant les Angles doit être entreprise durant la totalité de la saison alchimique particulière lui correspondant, c’est-à-dire qu’elle doit s’inscrire dans le temps causal de sorte à présenter les quatre dimensions nécessaires pour accéder à la cinquième, celle qui est proprement magique, à savoir l’a-causal.

Une explication plus précise du Neuf, en relation avec la création de Nexions, se trouve dans la fiction récente Atazoth [4].

Au-delà de ces analyses, les Neuf Angles sont des symboles du Jeu Stellaire, qui est lui-même de la sorcellerie, c’est-à-dire une nexion pouvant manifester l’a-causal. Cependant, même ceci n’est qu’un commencement, une mise en symboles de ce qui, par essence, ne peut être symbolisé – un outil utile pour les Initiés et les Adeptes pour aller au-delà et atteindre la magie à cinq dimensions incarnée par l’ONA.

*

Nexion

Une nexion est une connexion particulière ou une intersection entre le causal et l’a-causal. Les nexions peuvent être exotériquement, considérées comme des sortes de « portes », d’« ouvertures » ou de « tunnels » par lesquels il est possible de : faire passer un flux d’énergie a-causale (et donc également les entités de l’univers a-causal) jusque dans notre espace-temps causal ; entreprendre un voyage dans l’a-causal lui-même ; ou manifester consciemment, volontairement, des énergies a-causales (par la Sorcellerie Sombre).

Il existe trois types principaux de Nexion. Le premier est la Nexion véritablement physique. Le second type est un être vivant causal, par exemple nous-mêmes. Le troisième type de Nexion est une création magique, c’est-à-dire une forme quelconque dans laquelle l’énergie a-causale sera manifestée ou insérée par channeling [channelled into] par un adepte Sénestre (pour plus de détails, voir le manuscrit de l’ONA : The Mythos of the Dark Gods).

*

Nexions Traditionnelles [Traditional Nexions]

Un nom donné aux groupes de l’ONA (Temples) au sein desquels des individus suivent la Voie Septuple et accomplissent des cérémonies de sorcellerie Sénestre. Beaucoup (pas toutes cependant) de Nexions Traditionnelles suivent la voie du Satanisme.

*

Niner

Un adepte indépendant dont la culture est celle de l’ONA, cherchant donc à vivre suivant notre Code de l’honneur clanique et dont la personnalité ressort de l’éthos de ONA.

Ce terme est parfois utilisé, comme un nom alternatif, pour désigner un Drecc, bien que la plupart des Niners, contrairement aux Dreccs, ne fassent pas partie d’un gang, d’un clan ou d’une tribu.

*

Numen Sénestre [Sinister-Numen]

Numen Sénestre est le terme utilisé pour décrire ce qui et ceux qui représentent certains types d’énergie a-causale dans l’univers causal.

Ainsi, certains archétypes et formes archétypales, sont – exotériquement – sénestrement numineux et ont la capacité d’influencer et d’inspirer les êtres humains – ainsi que, dans certains cas, celle de permettre à certains individus d’aller au-delà de cette capacité pour la contrôler.

L’une des manifestations les plus concrètes (la plus tangible) du Numen Sénestre dans l’univers causal est la Loi du Numen Sénestre, qui sert à définir et à manifester ce qui n’appartient pas au commun [mundane] et, par conséquent, à l’ONA.

***

O

***

Ordinaire [mundane]

Exotériquement, les gens ordinaires sont définis comme n’étant pas de notre espèce Sénestre et ne suivant pas la Loi du Numen Sénestre (cf infra).

Esotériquement, « être ordinaire » [mundane-ness] signifie être sous l’influence de, sous l’emprise de, accroc à, et / ou croire en, et / ou utiliser comme moyen de compréhension les abstractions causales (cf infra).

*

Ordre des Neuf Angles [Order of Nine Angles (ONA)]

L’ONA/O9A [5] est une association (un kollectif) subversive, sénestre et ésotérique comprenant des Niners, des tribus, des gangs de l’O9A, des Dreccs, des Nexions Traditionnelles, des Empathes Sénestres, des Sorciers indépendants (hommes ou femmes) et des Balobians.

L’un des buts principaux de l’ONA est de créer un nouveau type d’être humain, grâce à l’utilisation et au développement de nos capacités latentes (au moyen des Arts Sombres) et à l’élaboration d’un type de personnalité neuf, de nature Sénestre, ne pouvant être cultivé et développé que par des moyens concrets et par des actes exéatiques.

Nos buts et objectifs seront atteints de la manière suivante :

(1) Grâce à l’augmentation du nombre de personnes adoptant ou étant influencées, ou bien inspirées, par la philosophie, le mythos et la praxis de l’ONA (ce que l’ONA est aujourd’hui et la façon dont il évoluera), ces personnes devenant ainsi, par leur personnalité et leur style de vie, de moins en moins dépendantes de l’État-nation, du système et des abstractions (causales).

(2) Par les actions concrètes – exotériques et ésotériques – de ceux de notre espèce et par ceux que nous influençons.

(3) Par l’infiltration permanente des nôtres à des postes influents et dans certaines institutions.

***

P

***

Pensée a-causale [Acausal Thinking]

L’un des Arts Sombres. La pensée a-causale consiste fondamentalement à appréhender les énergies causales et a-causales pour ce qu’elles sont, ce qui signifie les comprendre au-delà des abstractions causales et au-delà de tout symbole ou symbolisme causaux – ceci incluant le langage et ses mots, ses expressions.

L’une des techniques utilisées pour développer la pensée a-causale est le Jeu Stellaire (cf infra).

*

Psyché

La psyché individuelle est un terme utilisé, dans une acception Sénestre, pour décrire les aspects de la conscience qui sont inconnus, dissimulés ou inaccessibles à l’individu. Fondamentalement, ces aspects peuvent être considérés comme des forces, des énergies qui influencent ou peuvent influencer la personne d’une manière émotionnelle ou d’une façon sur laquelle elle n’a pas de contrôle direct ni de compréhension. Une partie de la psyché est ce qui a été appelé « l’inconscient », et quelques-unes des forces / énergies de cet inconscient ont été ou peuvent être décrites comme étant des archétypes.

***

R

***

Rounwytha

Le nom traditionnellement donné aux quelques rares individus (surtout des femmes) qui possèdent naturellement le don d’Empathie Sombre (ou Empathie Sénestre ou Empathie Ésotérique).

***

S

***

Saisons Alchimiques [Alchemical Seasons]

Les saisons alchimiques sont une mesure de connaissance acausale, et sont connues au moyen de la faculté d’Empathie Sombre. Ces quelques saisons alchimiques forment le calendrier perpétuel [6] et naturel de la Rounwytha et des autres membres de notre espèce ésotérique.

Les saisons alchimiques généralement « mesurent » ou indiquent un changement de fluxion.

Pour plus de détails, voir le manuscrit de l’ONA : Alchemical Seasons and The Fluxions of Time.

*

Satan

Satan est perçu par l’ONA comme le « nom » exotérique d’une entité a-causale particulière, laquelle en tant qu’être a-causal demeure dans le domaine a-causal. Cette entité a la capacité d’être manifestée dans notre monde causal, phénoménal, et peut, étant capable de métamorphose [7], de prendre de nombreuses formes causales (à propos des « noms » de ces êtres, voir par exemple la note de bas de page (2) du manuscrit Mythos of the Dark Gods).

Ainsi, l’ONA a une conception de Satan différente et indépendante de celle du Judaïsme et du christianisme, l’être que nous nommons exotériquement Satan n’ayant aucun lien avec le dieu mythique de ces religions.

Le nom Satan est généralement expliqué par son sens hébraïque, à savoir « l’accusateur ». Cependant le terme hébreu lui-même vient du grec ancien (lui-même ayant possiblement ses origines dans le phénicien) : aitia, « une accusation » – voir Eschyle : aitiau ekho. Le grec ancien a été corrompu par l’hébreu, ce qui a donné « Satan » puis « Shaitan ». Dans le grec de la période classique aitia et diabole étaient utilisés couramment pour décrire la même chose.

Le mot « diabolique » provient lui-même du grec diaballo, « aller au-delà », de la racine dia, « à travers » et à l’accusatif causal : « avec l’aide de ». Plus tard, au terme diaballo a été octroyé une coloration morale, par exemple « s’opposer à » (Aristote), jusqu’à être utilisé parfois comme diabolos « mauvais » ou « faux », par exemple pour évoquer une fausse accusation.

Certains indices historiques solides laissent penser que les auteurs de l’Ancien Testament se sont inspirés ou ont adaptés d’anciens mythes et légendes concernant une déité perse, Ahriman, qui peut ainsi être perçue comme l’archétype du Satan biblique, mais aussi de l’Iblis coranique. De la même façon, il existe des preuves que le dieu Jehovah de l’Ancien Testament repose sur les mythes et légendes perses, notamment celles du dieu Ahura Mazda.

Dans les parties considérées comme les plus anciennes de l’Ancien Testament, probablement écrites entre 230 et 70 avant notre ère, Satan est décrit simplement comme un adversaire, un opposant déloyal, et les humains s’opposant au soi-disant peuple élu de dieu sont parfois appelés « des satans ». Cela peut donc être un honneur d’être appelé « sataniste », quelqu’un qui s’oppose aux mythes, à l’éthos, au mythe de l’Holocauste [8] et à ceux prétendument « choisis par Dieu ».

*

Satanisme

Selon l’ONA, le satanisme est une branche spécifique de la Voie de la Main Gauche, dont l’un des buts est la transformation et l’évolution de l’individu au moyen des Arts Ésotériques, incluant la Sorcellerie Sombre. Un autre but est, par le biais de la Dialectique Sénestre, la transformation du monde et de l’univers causal lui-même, grâce par exemple au retour, à la manifestation, dans l’univers causal, non seulement de l’entité connue sous le nom de Satan, mais également des autres Dieux Sombres.

Essentiellement, et donc ésotériquement, le satanisme – tel que compris et pratiqué par l’ONA (concrétisé par les Nexions Traditionnelles) -, est l’une des formes exotériques importantes et appropriées à l’éon actuel, pour permettre la manifestation [presencing] des Ténèbres.

Le satanisme, tel que défini par l’Ordre des Neuf Angles, est la reconnaissance, la croyance, en l’existence d’un être supra-personnel nommé Satan et la reconnaissance, la croyance, que cette entité est capable d’avoir un contrôle ou une influence sur les êtres humains, individu ou groupe, et que ce contrôle se situe généralement ou systématiquement au-delà du pouvoir des individus quels que soient les moyens qu’ils pourraient mettre en œuvre.

*

Satanisme Traditionnel [Traditional Satanism]

Un terme, originellement utilisé par l’ONA il y a plusieurs dizaines d’années, pour décrire sa propre voie Septuple et Sénestre et pour la distinguer d’autres types de « Satanisme » (comme ceux de LaVey et Aquino) davantage connus du public.

Le terme a été utilisé pour décrire l’ONA en raison de sa tradition orale, et de ses autres enseignements, parmi lesquels de nombreux (comme le système Septénaire et le Chant ésotérique ; les légendes et les mythes portant sur Baphomet et Les Dieux des Ténèbres ; le satanisme comme Voie d’évolution personnelle et Eonique) ont été transmis oralement par des Adeptes Sénestres vivant en ermite, durant de nombreux siècles.

L’expression Satanisme Traditionnel a été, entre temps, réinvestie par d’autres courants, dont certains ont tenté de la redéfinir.

*

Sénestre [Sinister]

Concernant notre Tradition Sombre et donc les Cinq Principes de Base de l’ONA (cf infra). Souvent utilisé comme synonyme de Left Hand Path.

*

Septénaire [Septenary]

Un nom pour la symbologie de base (le symbolisme magique causal) de la Voie Septuple, représentée exotériquement par l’Abre de Wyrd et composée de sept étapes ou « sphères » réunies par différents sentiers.

*

Sorcellerie [Sorcery]

Souvent utilisé comme synonyme de magie (cf infra). La Sorcellerie – suivant la tradition Sombre, Sénestre, suivie par l’ONA – est l’utilisation, par un individu, des individus, ou par un groupe, de l’énergie acausale, soit directement (sous forme brute / a-causale / chaotique) soit au moyen de symboles, formes, rituels, formules, chant (ou d’autres techniques ou des approches impliquant des élaborations causales), cette utilisation impliquant souvent un ou des buts spécifiques, temporels (causal) [voir le manuscrit de l’ONA : An Introduction to Dark Sorcery et NAOS]

*

Syndrome hubriatique [Hubriati-syndrome]

Le syndrome hubriatique est une croyance inhérente à l’hubris de certains Occultistes, selon laquelle nous autres, êtres humains : (1) pouvons ou pourrions contrôler ce qui est appelé la Destinée individuelle ; (2) et/ou que nous sommes ou nous pouvons être choisis / spéciaux et/ou protégés par un être suprême ou encore que nous sommes les représentants de cet être suprême ; et/ou (3) que nous sommes suffisamment intelligents, ou que nous pouvons le devenir afin de créer de nous-mêmes les moyens de contrôler les forces naturelles que nous rencontrons, comme la Nature, et possiblement (presque certainement) toutes les puissances d’essence Cosmique.

Le syndrome hubriatique peut être décrit comme l’une des caractéristiques les plus typiques des mages-de-la-Terre ; l’un des symptômes de ce syndrome consiste à cultiver un amour et une dépendance vis-à-vis de la technologie ; un autre symptôme est l’affection, ou plutôt la passion, pour les mots et les abstractions causales.

Voici une affirmation typique, farcie d’abstractions, révélatrice du point de vue hubriatique communément adopté par les mages-de-la-Terre : « l’une des prémisses du Temple est que la conscience centrée sur elle-même [9] peut évoluer vers sa propre divinité en exerçant son intelligence et sa volonté, un processus d’évolution ou de dévoilement dont les racines se trouvent dans la méthode dialectique exposée par Platon et dans l’exaltation consciente de la volonté proposée par Nietzsche… »

Les mages-de-la-Terre sont ainsi nommés car, de manière plus ou moins flagrante, ces individus acceptent ou sont influencés par les prémisses sous-tendant la perspective magienne religieuse.

***

T

***

Tradition Rounwytha [Rounwytha Tradition]

Également appelée la « Voie de la Rounwytha ».

La tradition Muliébrale (cf infra) est l’une des bases de la voie interne (ésotérique) de l’ONA et l’un des principes fondamentaux sur lequel repose l’Ordre.

Empiriquement et exotériquement parlant, ces principes sont : (1) La reconnaissance de la nécessité d’accroître les capacités de l’individu par la culture, le développement et l’utilisation de l’empathie ésotérique (Empathie Sombre) ; et (2) la compréhension que la Loi du Numen Sénestre s’applique sans peur et sans exception, équitablement, sans distinction, aux hommes et aux femmes de notre espèce, ceux-ci étant jugés uniquement sur leurs actes et sur leur façon dont ils assument leur honneur – et non selon le genre, les préférences sexuelles, ou tout autre catégorisation ou préjugé inhérent aux anciens éons. Ce principe signifie, par exemple, que le Vindex de l’ONA peut être soit un guerrier, soit une guerrière.

Ésotériquement cette tradition, ce principe est exprimé par l’archétype de la Maîtresse (Lady Master) et la forme a-causale (l’entité a-causale) Baphomet, la Déesse Sombre de l’ONA, à qui des sacrifices ont été et sont toujours offerts.

La tradition rounwytha est la racine de notre nouvel archétype sénestre féminin, le fondement du mode de vie des femmes de notre espèce, mode de vie impliquant :

(1) La femme de notre espèce, vivant par notre Loi du Numen Sénestre doit être prête, volontaire, et capable (suffisamment entraînée pour cela) de se défendre elle-même et de ne dépendre que d’elle-même, et donc être capable de battre un ou plusieurs hommes forts, l’attaquant ou voulant la soumettre par la technique ou les armes.

(2) Les femmes de notre espèce doivent placer leur honneur avant toutes les lois créées par l’État, et ainsi remplacer l’autorité supra-personnelle (par exemple celle de l’État ou d’institutions) par la leur, par l’autorité individuelle.

(3) Les femmes de notre espèce dépendent de leur propre jugement, un jugement développé et encouragé par le pathei-mathos, par l’apprentissage de l’expérience directe, les épreuves et les erreurs.

(4) Les femmes de notre espèce développent et utilisent leurs qualités naturelles, leur potentiel et leurs compétences Muliébrales, telles que l’empathie et l’intuition.

Pour plus de détails, voir les MSS de l’ONA : 1) Alchemical Seasons and The Fluxions of Time ; 2) Denotatum – The Esoteric Problem With Names ; 3) The Rounwytha Way – Our Sinister Feminine Archetype ; 4) Diabological Dissent.

***

V

***

Vindex

Le nom de la nexion exotérique (ou « externe ») à travers laquelle de puissantes énergies a-causales sont manifestées sur Terre pour détruire le statu quo actuel (l’ancien éon, aujourd’hui incarné dans le soi-disant Nouvel Ordre Mondial) et ouvrir la voie au Nouvel Éon – le faire concrètement débuter –. Comme Falcifer (cf infra), Vindex peut se manifester chez un individu (mâle ou femelle). Sous cette forme individuelle, Vindex est l’incarnation de la loi du Nouvel Éon, qui est celui de l’honneur personnel [Voir le manuscrit de l’ONA The Law of the New Aeon and Tyrannies End: Anarchy, Magick and the Law of Personal Honour].

Utilisé comme nom exotérique d’un individu, Vindex signifie « le Vengeur », et bien qu’il soit traditionnellement (et sémantiquement) considéré comme un nom masculin, sa forme féminine anglicisée est « Vengerisse » ; Vindex est désormais souvent utilisé pour faire référence à l’homme ou la femme qui est, ou devient, la nexion.

Vindex est donc le nom donné à la personne (mâle ou femelle) qui, par des actes concrets, permet d’avénement d’un nouveau mode de vie et qui se confronte, qui lutte par la force des armes, contre les puissances incarnant le déshonneur et la tyrannie impersonnelle, tellement présents dans le monde moderne, en particulier dans ce qu’il est convenu d’appeler « l’Occident ».

Le principal adversaire de Vindex – sur le plan pratique et sur celui de l’éthos – est le magien. Les principaux alliés du magien ont été les hubriati de l’Ouest, c’est-à-dire l’oligarchie occidentale vulgaire, qui ont originellement éduqué et maintenu les hordes blanches de l’Homo Hubris comme travailleur/ses, esclaves salariés et fantassins pour leur système matérialiste, le capitalisme, l’industrialisme le colonialisme et leurs États insignifiants (non-numineux, abstraits), durant la première partie du 20e siècle ; ces alliés ont adopté avec enthousiasme et encouragé l’éthos magien, jusqu’à ce que l’éthos magien, après la fin de la Première Guerre sioniste[10], en vienne à représenter l’Occident moderne, avec ses hordes blanches d’Homo Hubris qui sont à présent les travailleurs/ses, les esclaves salariés et les fantassins des magiens, et dont les impôts, le travail et les sacrifices servent à maintenir vivant l’ensemble du système des magiens-rapaces. L’essence de la nouvelle façon de vivre que Vindex annonce et met en place (l’éthos Vindex) consiste en : (1) la voie des tribus et des clans en lieu et place de l’abstraction de l’État-nation moderne ; et (2) la voie, la loi, de l’honneur personnel en lieu et place des lois abstraites conçues par les gouvernements.

*

Voie Sénestre [Sinister Way]

L’un des noms donnés au système d’entraînement (magique et pratique) des Initiés de l’ONA. Parfois également appelé la Voie Sénestre Septuple.

Elle consiste en sept grades, chacun représentant un degré magique particulier (voir par exemple, le manuscrit de l’ONA, Naos). L’un des buts de cette Voie est la création d’individus Sataniques.

***

W

***

Wyrd

Dans le vocabulaire de l’ONA, Wyrd est un terme qui décrit les forces (les énergies) supra personnelles pouvant influencer des individus et que les non-Adeptes ne peuvent contrôler d’aucune façon, mais que les Adeptes peuvent découvrir et, dans une certaine mesure, influencer. Cependant, ceux-ci ne peuvent se synchroniser avec ces puissances qu’à partir du niveau de Maître / Maîtresse.

D’un point de vue exotérique, Wyrd peut être considéré comme renvoyant aux destins Cosmiques des individus (il convient de noter l’usage du pluriel dû à la nature a-causale du Wyrd) en opposition avec la destinée individuelle, causale et linéaire, qui peut être mise en lumière par la pratique du Rite d’Adepte Interne.

Traduction française par Melmothia & Anonyme, 2015.

NOTES

[1] Zeta Puppis est une étoile de la constellation du Navire Argo. Elle porte également le nom de Naos (du grec naus, navire).

[2] Deux autres nexions de ce type se trouvent à proximité de Dabih (Beta Capricorni) et Algol (Beta Persei) – cf. Anton Long, The Dark Gods: A Basic Introduction for non-Adepts, 2009.

[3] NDT : Néophyte et Initié (cf. ONA, A Complete Guide To The Seven-Fold Sinister Way, 1989).

[4] NDT : A la suite de Nythra et Kthunae, Atazoth est le troisième texte de la Trilogie sombre d’Anton Long (A Dark Trilogy – A Sinister Concerto in Three Brief Movements, 2003).

[5] NDT : ONA est l’abréviation générique ; O9A a commencé à être employé dans les années 2000 afin d’éviter la confusion avec le mot « ona » qui a des significations variées dans diverses langues. La graphie ω9α s’applique plus spécifiquement à l’O9A falciférien ou O9A interieur, par opposition avec l’O9A vindexien ou extérieur (cf. Kerri Scott, Richard Parker et d’autres [probablement Morena Kapis], Wisdom, Logos, And The Inner O9A, 2014).

[6] L’auteur emploie le terme anglo-saxon de « terran calendar » qui présente trois caractéristiques principales :

  • en se distinguant du calendriers grégorien, il permet d’écarter le cadre conceptuel chrétien sur lequel est fondé le calendrier que nous utilisons habituellement en Occident ;
  • il est dit « terrestre » (terran) car il n’est pas aligné sur les cycles solaires ou terrestres, et, en conséquence, les subdivisions temporelles qu’il utilise (mois, années etc.) sont toutes de durée égales et ne nécessitent pas de rattrapages périodiques (mois allant de 28 à 31 jours ou années bissextiles de nos calendriers) ;
  • chaque date, heure etc. s’exprime sous la forme d’une suite unique de chiffres et/ou de nombres (ex. : TC+179Q7W5D25) de sorte que deux instants différents ne peuvent être identifiés de la même façon.

L’O9A emploie des systèmes de datation et de mesure du temps multiples : certains assez communs [eh (era horrificus), ev (era vulgaris)], d’autres plus spécifiques [yf ou yF : year of Fayen/Fire/the Führer, les éons] – cf. Notes on Esoteric Calenders, v. 1.03. Quant à Myatt, une partie importante de ses écrits est datée selon le calendrier julien. Il ne s’agit pas d’un aspect anodin du corpus de l’O9A : la distinction entre le temps causal (linéaire, mesuré etc.) et l’acausal est essentielle, le premier étant considéré comme une « abstraction » (au sens spécifique de ce mot pour l’O9A) et constituant donc un enjeu dans le cadre de la guerre occulte contre les Magiens (Magians).

Cette opposition au calendrier causal/terrestre/magien est clairement affirmée dans la tradition Rounwytha : « La détermination de la date de certaines célébrations ésotériques en se basant sur un calendrier figé et/ou artificiel – une chose devenue commune en terre occidentale – est un autre exemple de la manière dont la supercherie de la connaissance purement causale (…) a conduit à usurper la place de la compréhension muette et intuitive présente dans les traditions orales païennes ». (ONA, Denotatum – The Esoteric Problem With Names, 2011).

[7] Terme anglais : « shape-shifter ». Littéralement : qui a la capacité de changer de forme. Il est important de noter le sens particulier de « forme », il ne s’agit pas uniquement de l’apparence du corps propre en tant que corps individuel. L’expression réfère au jeu des formes causales qui peuvent être corps apparent, mais aussi corps social, situation politique ou religieuse, archétype.

[8] Sur le sujet du négationnisme de l’O9A, voir notamment David Myatt, Magian Control – The Theory of The Holocaust (+/- 1984). Le terme « holocaustianity » employé dans ce glossaire est lui précisément défini dans Anton Long, The Sorcery of Heresy – Vindex and The Tyranny of the Magian, 2011).

[9] Terme anglais : « psychecentric consciousness », conscience dont le point central, l’intérêt majeur est le psychisme.

[10] La 2nde Guerre mondiale.

1 commentaire sur “Glossaire de L’Ordre des Neuf Angles : lettres N à Z”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *