Beyond the Horizon | Rat Holes

La Magie Sexuelle Senestre [2]

Lire la première partie

*

Un autre exemple de démons sexuels se trouve dans le Livre d’Enoch qui évoque des anges appelés « gardiens » et raconte comment ces anges, attirés par la beauté des femmes humaines, violèrent les lois du Démiurge, abandonnant leur place dans ciel et se donnant une réalité physique pour assouvir leurs désirs sexuels. Le résultat de l’union sexuelle de ces Nephilim, ainsi que furent nommés ces anges déchus, fut la naissance d’une race d’humains supérieurs. Ces Nephilims, dont le chef se nommait Samyaza, transférèrent en effet, en plus de leur transgression et de leur rébellion, leur divinité sombre à leurs enfants.

Ces enfants démoniaques furent appelés « Geburim » et les demi-dieux qu’ils étaient commencèrent à régner sur la création. Les anges, les démons et les Nephilim enseignèrent à de nombreux humains, en échange de leurs énergies sexuelles, les arts interdits par le Démiurge, tels que la magie, l’astrologie, l’astronomie, l’alchimie, l’art de la guerre, la magie sexuelle, l’écriture, les mystères lunaires et la connaissance du cosmos et du Chaos.

Ainsi, les Nephilim furent les pères démoniaques de l’évolution et de la civilisation. Mais le Démiurge, qui voulait garder les humains et les anges en esclavage, fut empli de peur et de colère devant la violation de ses lois cosmiques. Il appela ses anges veules et soumis, dirigés par l’indigne Michael, et les envoya pour détruire la nouvelle race humaine qui portait en elle la Flamme Noire. Il ordonna également à ses esclaves obéissants de tuer les Nephilim et de massacrer tous ceux qui ne se soumettaient pas à ses lois.

Même lorsque la Terre fut rouge de sang, tous refusèrent de renoncer à leur nouvelle puissance et à leur liberté, sauf le faible Noé et sa femme. Le créateur choisit donc de noyer toute chose vivante par ce qui allait être appelé le Déluge, excepté Noé et son épouse qui rampaient devant le Démiurge. Les Nephilim qui ne périrent pas, rejoignirent les légions de Satan, au-delà des barrières du cosmos, et jurèrent de venger le sang de leurs frères, épouses et enfants. Ainsi, les puissances des Nephilim appartiennent à Nahemoth, dans la sombre Qliphah Naamah. Le Démiurge reconstruisit sa création et, avec l’aide de Noé et de son épouse, repeupla son monde une fois de plus avec des gens veules. Mais les Geburims, ces dieux humains à l’âme sombre, continuèrent d’hanter de leurs Flammes Noires la création du Démiurge, en s’incarnant parmi les plus forts des hommes.

De nombreuses connaissances ésotériques se trouvent dans cette histoire des Nephilim et la magie sexuelle anti-cosmique se doit d’intégrer ces puissances dans les rituels. En particulier, l’ « héritage des gardiens » doit être invoqué afin de renforcer le don de Samyaza, qui est la Flamme Noire interne. Ces gardiens se divisent en cinq grandes catégories qui sont : les Nephilim, les Rephaïm, les Anakim, les Amalécites, et les Geburim.

Le groupe des Nephilim, ce qui signifie « voluptueux », se compose de démons qui offrent la gnose / connaissance interdite en échange d’énergie sexuelle.

MSS01

Le groupe des Raphaim, ce qui signifie « géants », se compose de démons qui peuvent conférer le pouvoir spirituel et temporel.

MSS02

Le groupe des Anakim, ce qui signifie « anarchistes », se compose de démons qui répandent le chaos et la division.

MSS03

Le groupe des Amalécites, ce qui signifie « agressifs », se compose de démons qui peuvent conférer le pouvoir de combattre, d’initier des guerres et de répandre le sang.

MSS04

Le groupe des Geburim, ce qui signifie « violents », est composé des gardiens cités ci-dessus qui portent en eux-mêmes la Flamme Noire et dont la violence et la haine s’opposent à l’ordre cosmique.

   MSS05

Une autre tradition qu’il est important de connaître est le « Vama Marga » du tantrisme. Le « Vama Marga », qui signifie « voie de la main gauche », est une forme de tantrisme dans laquelle la femme (la déesse) joue un rôle central ; l’acte sexuel entre le prêtre et prêtresse, celle-ci représentant la déesse, est conçu comme un outil destiné à donner des pouvoirs magiques aux partenaires et à les déifier. Cette approche diffère du tantrisme de la main droite, dans lequel seuls des actes symboliques et non physiques permettent d’approcher le divin. La magie sexuelle joue un rôle central dans le Vama Marg et se rapproche fortement des méthodes déjà décrites dans ce texte. La polarité féminin / masculin, l’union des contraires et l’éveil du feu interne sont des éléments essentiels de cette tradition de magie sexuelle. La forme de yoga utilisée dans le tantrisme est basée sur les enseignements anciens et son but est de réveiller la déesse Kundalini qui sommeille dans les profondeurs de l’âme humaine.

Un aspect important de cette doctrine est celui des sept centres d’énergie du corps. Ces sept centres sont appelés dans le tantrisme « chakras » et sont situés dans le corps physique et astral de l’être humain. Le premier chakra, situé entre le sexe et l’anus, est appelé Muladhara. Le deuxième chakra, situé au niveau des organes génitaux / vessie, est appelé Svadhisthana. Le troisième chakra, situé au niveau du plexus solaire, est appelé Manipura. Le quatrième chakra, situé au niveau du cœur, est appelé Anahata. Le cinquième chakra, situé au niveau de la gorge, est appelé Vishuddha. Le sixième chakra, situé entre les sourcils, est appelé Ajna. Le septième et dernier chakra, situé au sommet de la tête /sur le cuir chevelu, est appelé Sahasrara. Dans le tantrisme, la déesse Kundalini, Shakti, ou Kali, sommeille dans le chakra muladhara et le dieu Shiva, dans le septième chakra, Sahasrara. L’objectif du « yoga Kundalini », qui est l’une tâches centrales du tantrisme, est de conduire la puissance de la déesse à travers les chakras au septième et dernier, afin qu’elle s’unisse avec Shiva, et ainsi atteindre l’extase, détruire toutes les illusions et libérer l’esprit.

La déesse, lorsqu’elle tient le rôle de Kundalini, est décrite comme un serpent de feu rouge enroulé sur lui-même sur trois tours et demi dans Muladhara. Kundalini, également appelée Shakti, symbolise alors la vitalité latente en l’être humain, dont l’excitation entraîne une augmentation de l’énergie et le développement de la puissance magique. Kundalini ou Shakti, qui est la force, représente la déesse dans son aspect le plus brillant, tandis que Kalishakti, qui est l’obscurité et la Liberté, représente la Flamme Intérieure ou Kundalini Noire. Kalishakti, qui est la puissance noire, représente la Flamme Noire et symbolise, dans le tantrisme, la part de ténèbres que l’homme porte en lui. Kalishakti est la déesse Tantrique personnifiant le désir sexuel et toute forme de magie sexuelle se place sous son règne. Dans les rituels du Vama Marga, lorsque Kali s’incarne dans la prêtresse et Shiva, qui est la force noire masculine, dans le prêtre, le rituel sexuel libère des quantités incroyables d’énergie magique et unit avec la déesse avec le dieu. Cela rend aussi l’élixir divin et il appelé, dans ce contexte, le « vin de Kali ». Il peut être notamment utilisé pour enduire le chakra Ajna et ouvrir le troisième œil qui détruit toutes les illusions cosmiques.

Le Vama Marga tantrique est similaire à la magie sexuelle qliphotique pratiquée dans le MLO. Dans la magie qliphotique, Lilith prend la place de Kali et Satan ou Samael, celle de Shiva. Éveiller la puissance dormante qui permet de se connecter à la déesse sombre / au dieu sombre est le but principal du rituel. L’ouverture des septs portails sombres  – Gehinnom, Shaarimot, Tselmot, Barshahet, Titahion, Abaddon and Tehom – correspond au travail avec les sept chakras dans la tradition du Vama Marga. L’objectif de la magie sexuelle qliphotique est d’éveiller le dragon noir aveugle qui sommeille en Gehinnom et par l’ouverture des yeux de Tanin’iver permettre l’union sexuelle de Lilith et Satan. Tanin’iver est le Dragon Noir anti-cosmique, la puissance qui permet à Lilith de remonter de Gehinnom par les autres portes de l’enfer jusqu’à la sixième porte, nommée Abaddon, où Tanin’iver retrouve la vue et permet, à la septième porte, Tehom, l’union de Lilith avec Satan.

L’ouverture des yeux du dragon aveugle est au centre de l’œuvre ésotérique du MLO et elle est le chemin de la liberté éternelle dans le Chaos. L’un des symboles les plus importants dans le travail qliphotique est « l’arbre de la mort », qui est une carte des dimensions sombres. L’arbre de la mort se compose de dix qliphoth reliés par 22 Sentiers senestres ou tunnels. Ces sentiers sont divisés à leur tour en trois piliers qui forment l’arbre. Ces trois piliers sont celui de gauche, celui du centre et celui de droite. Grâce à la Flamme Noire, l’être humain porte en lui-même les puissances représentées dans l’arbre de la mort et ce sont ces forces qliphotiques internes qui sont le moteur de l’éveil de Tanin’iver. Le pilier gauche de l’arbre rerprésente l’énergie sexuelle féminine sombre et la colonne de droite représente l’énergie masculine. Pendant l’union sexuelle rituelle entre le prêtre et prêtresse, est activé un vortex sombre, qui dans cette tradition, active le pilier du milieu. Ce pilier central se compose de Nahemoth, Gamaliel, Thagirion et Thaumiel ; c’est le Sentier qui doit être utilisé pour aller de la sphère du Dragon Noir à celle de Lilith Satan.

Dans la tradition du MLO, les sept portes susmentionnées sont utilisées dans la pratique du yoga anti-cosmique. Ces sept portes, parfois appelées « dragon à sept têtes avec onze visages et dix cornes », sont ouvertes par la vibration des noms qliphotiques (voir « Les sphères qliphotiques ») et par la méditation. Après cela, en invoquant les pouvoirs qliphotiques et en proclamant la volonté anti-cosmique sous-jacente au rituel, le prêtre et prêtresse peuvent se livrer à l’union sexuelle, au cours de laquelle la prêtresse représente notre reine Lilith et le prêtre, notre roi Satan. Lorsque les deux partenaires sont dans une transe sexuelle, ils doivent utiliser la « formule Tanin’iver » comme mantra et se concentrer sur la montée du vortex par les sept portes senestres intérieures. Ce vortex sombre, qui dans ce contexte, est appelé « portes enflammes » ou « tunnel qliphotique », se fraie un chemin entre les sept portails internes, de Guéhénom à Tehom. La prochaine étape est l’éveil du Feu du Dragon Noir qui permet l’ascension de Lilith et conduit cette force obscure du portail le plus bas au plus haut. Le Dragon se déplace à travers le vortex et chaque fois qu’il passe l’une des portes sombres, Lilith, à cheval sur le dragon, l’ouvre complètement et active toute sa puissance.

Cette activation des sept portails internes libère de puissantes énergies sombres, qui à leur tour, conduisent à l’assombrissement de l’âme et au renforcement du Feu Noir du Chaos, qui est Tanin’iver. Lorsque le vortex atteint le sixième centre qui est Abaddon, ce qui signifie « destructeur », les yeux de Tanin’iver s’ouvrent et en même temps s’ouvre alors complètement le troisième œil. L’étape suivante est l’union de Lilith avec Satan dans le septième portail, les puissances obscures de cette union libérant les énergies anti-cosmiques d’Azerate. En termes de magie sexuelle, cela implique une union spirituelle avec le Feu extérieur du Chaos, une extase transcendantale et l’orgasme physique. Les énergies générées par le prêtre et la prêtresse durant l’acte, au niveau du centre de pouvoir Abaddon et en conformité avec leur volonté satanique, vont créer des changements qui sont en harmonie avec le flux de puissance 218. L’unification de la flamme noire du prêtre et de la prêtresse est la clé de l’éveil du Dragon et l’élixir produit lors de la magie sexuelle qliphotique est le poison de Satan et Lilith, assez puissant pour tuer les dieux et créer des démons. L’œuvre de Tanin’iver dans la magie sexuelle qliphotique est l’un des moyens les plus efficaces pour injecter le Chaos dans le cosmos et permettre que le cosmos soit vampirisé par le Chaos.

L’union de Satan et de Lilith, avec l’aide de la puissance anti-cosmique Tanin’iver, permet à Lilith, assoiffée de sang, de prendre une forme physique sur le plan matériel. Le prêtre et prêtresse peuvent y parvenir grâce à leur travail magique sénestre, et les dieux sombres marcheront de cette façon de nouveau sur la Terre !

La flamme noire, Kalishakti et Tanin’iver sont étroitement liées dans la magie sexuelle senestre du MLO, mais il convient également de rappeler qu’il existe d’innombrables autres façons de travailler avec ces puissances et que la magie sexuelle n’est que l’une de ces nombreuses méthodes.

« La femme est la porte du pouvoir et l’homme est la clé de cette porte. Durant l’acte sexuel, ils ouvrent un brûlant chemin vers la puissance et l’extase »

Hail Lilith !

*

Chapitre 17 du Liber Azerate, Traduction française par Melmothia, 2015.

1 commentaire sur “La Magie Sexuelle Senestre [2]”

  1. Cette magie ne prend en compte que le second cosmos qui a été crée pour mettre en quarantaine les dieux tombés en sommeil après la rébellion de Satan qui est pour l’heure le maître de celui-ci, mais l’être humain à la possibilité de sortir de ce cosmos pour rejoindre le cosmos primordial en éveillant le conducteur de son vaisseau. Ce cosmos sera donc détruit quand tous les humains auront réveillé le dieu intérieur….Ca risque de prendre encore quelques milliers d’années terrestre mais dans l’univers cosmique, ce n’est rien…;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.