Une méditation sur Kali | Rat Holes

Une méditation sur Kali

Par Phil Hine

Ce récit est extrait d’une retraite durant laquelle le symbolisme des cartes du Tarot fut utilisé afin de suggérer les thèmes de l’exploration magicke.

XIII. MORT

Attributs : Nun, Scorpion

Vertu : Transformation

TRAVAIL : KALI PUJA

Intention : « C’est ma volonté d’expérimenter mon union avec Kali. »

J’ai commencé par réciter un fragment de l’hymne à Kali, et par sceller les sept points du corps-yantra. Ensuite, pendant que je regardais une grande représentation de Kali, j’ai invoqué les sensations « tourbillons ». C’est un point d’entrée au sein de la visualisation Sahaja [méthode de méditation basée sur le réveil de la Kundalini, NDT] que j’utilise depuis 1982. Il est approprié pour la Lame XIII puisque la séquence de voyage onirique est basée sur le symbolisme de la Lame XIII.

Après m’être laissé enfermer dans le tourbillon, j’ai émergé sur les rives boueuses d’une rivière (le Gange) en pleine nuit. Nu et frissonnant j’ai marché plus avant, remarquant que j’étais recouvert de boue noire (Nigredo [Œuvre au Noir, NDT]) de la rive de la rivière. J’ai marché jusqu’au lieu de crémation avec des tertres de crânes et d’os empilés. Je me suis assis au bord d’un brasier et j’ai crié « je m’offre à toi, ô Kali ». Elle est apparue, se levant de parmi les crânes à ma gauche – son visage était terrifiant ; comme un masque couvert d’yeux. Elle avait quatre bras et portait un collier de tripes fraîches. Elle portait une épée avec une lame ébréchée. Elle s’approcha de moi silencieusement — m’ayant rejoint elle attrapa mon bras droit et le tordit. Elle me frappa sur le visage et je tombai dans le brasier. Ensuite, elle me déchira en morceaux, se nourrissant avidement et salement de moi. Elle tint ma tête au-dessus de son visage et m’embrassa avec ses lèvres. Ma tête se dessécha et rétrécit pendant ce temps. Ensuite, elle attacha ma tête à son oreille avec un anneau de métal. Une sensation de vertige et d’être tiré d’un coup sec vers le haut, et je me sentis alors de retour dans la pièce avec une sensation curieuse d’être « attaché » à Kali. Cette sensation a diminué bien que je puisse toujours sentir sa proximité.

Commentaires

Ce travail eut un effet assez profond. Durant les mois qui suivirent, je me sentis très proche de Kali et j’entrepris des méditations Kaula [méditation sur le premier çakra Mulhadara, NDT] presque continuelles — à tout moment où mon attention n’était pas prise par une tâche spécifique. Il y a une ligne dans l’hymne à Kali « Je fis un sol brûlant pour mon cœur » qui est une bonne expression pour ce que je ressentis. Ayant réussi à obtenir une meilleure compréhension de l’Aghori, je cherchai mon guru et le remerciai, et celui-ci me fit la réponse traditionnelle — « va chier ». Aum Sa Ha !

Phil Hine. Titre original « A Kali meditation ». Traduction Spartakus FreeMann, Nadir de Libertalia, mai 2004 e.v. Image : Lithographie anonyme, vers 1885–95.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.