The Devils Reign

La galerie d’art Stephen Romano à Bushwick (New York) accueille jusqu’à la fin du mois d’avril une exposition intitulée « The Devils Reign », organisée par Peter H Gilmore, le Grand Prêtre de l’Eglise de Satan, afin de fêter dignement le cinquantenaire de l’organisation.

Rappelons que l’Église de Satan a été officiellement fondée le 30 avril 1966 (nuit de Walpurgis) par Anton LaVey qui en demeura le Grand Prêtre jusqu’à sa mort en 1997. Les prérogatives passèrent alors à sa femme, Blanche Barton, qui céda sa place en 2001 à Peter H. Gilmore et Peggy Nadramia.

*

storm-anderson
A. W. Storm Anderson, Halloween death mask of Hecate.

*

L’exposition accueille une soixantaine d’œuvres d’artistes aux styles et aux univers variés (tatoueurs, illustrateurs, peintres). Avant de déménager pour Brooklyn, elle s’est d’abord installée, en décembre, dans la galerie Howl Tattoo, à Fort Myers, en Floride. Les plus chanceux pouvaient repartir avec l’art-book, tiré à 666 exemplaires. Des photographies de cette première exposition sont disponibles sur le site de la galerie Howl Tattoo. Les œuvres se déplaceront ensuite vers Boston, pour une exposition du 6 au 19 mai à la galerie Eridanos.

Si les vedettes de l’exposition sont principalement les diables et les démons des religions monothéistes, on y croise quelques divinités exotiques et même des créatures du mythe de Cthulhu. Gilmore commente : « Comme toutes les divinités et les démons sont des inventions, les satanistes peuvent utiliser la ou les fictions qui les inspirent, comme moyen d’accroître leurs émotions durant les rituels.

Que les artistes aient fabriqué ces images pour se purger de quelques pulsions refoulées ou pour en célébrer d’autres, ils fonctionnent comme des rituels visuels, offrant aux spectateurs beaucoup plus que matière à ruminer. Dans cette foule ténébreuse, certains démons se sont inscrits ou s’inscriront dans la chair humaine. Leurs hôtes pourront alors désirer les absorber et les dominer, ou proclamer hardiment leur allégeance à ces souverains de l’Enfer.

L’art démoniaque a longtemps été considéré comme un moyen de se moquer de l’autorité et d’effrayer les crédules pour les contraindre à des croyances contraires à leur nature ; ils sont aussi une façon d’incarner et de mettre en lumière des éléments complexes de l’animal humain et de ses sociétés souvent cruelles. L’Église de Satan suggère que l’on peut explorer et satisfaire ses désirs lorsqu’ils sont vécus d’une façon contrôlée et non frénétique – une approche épicurienne plutôt qu’hédoniste. »

*

Francisco D, The Black Garden (Lilith) / Marylin Mansfield, Demon Seed
Francisco D, The Black Garden (Lilith) / Marylin Mansfield, Demon Seed

*

Zoth Ommog, Baphomet / Curt Baer, Testimony / Jondix, Bafomas
Zoth Ommog, Baphomet / Curt Baer, Testimony / Jondix, Bafomas

*

Une petite vidéo (en anglais)

*

Devils reign03

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.