Ama Ushumgal Anna

Cet extrait du Liber Azerate est une réécriture/interprétation chaosophique de la très ancienne et très célèbre épopée babylonienne de la création du monde : l’Enuma Elish, qui rapporte notamment la lutte de Marduk contre Tiamat et l’ascension du dieu dans le panthéon babylonien.

*

Au commencement, l’obscurité régnait et le Chaos était tout.

Tiamat, Mère du Chaos, et Absu, Père des Profondeurs,

Régnaient dans l’obscurité éternelle et dans un silence parfait.

Tiamat et Absu formaient ensemble l’océan primordial du Chaos.

L’eau douce d’Absu se mélangeait aux eaux salées de Tiamat,

Lorsqu’ils rêvaient ensemble leurs rêves sombres.

*

Mais, des rêves des deux Anciens,

Des énergies impures et inharmoniques, étrangères au Chaos,

Ont commencé à prendre forme dans l’obscurité.

Sans que la Mère du Chaos ni le Père de l’Abîme ne s’éveillent de leur sommeil profond,

Ces forces impures ont augmenté en puissance.

De ces énergies altérées qui avaient pris forme dans l’obscurité sont nés des dieux rebelles et immondes.

De ces puissances non chaotiques, les dieux indignes et bâtards de la lumière ont commencé à se manifester.

*

Parmi ces nouveaux dieux, le plus fort était nommé Enki.

Enki était le maître des dieux bâtards.

Enki est devenu le souverain des dieux indignes.

Et silence parfait n’était plus parfait,

Parce que la nuit éternelle était perturbée par les murmures des dieux bâtards.

*

Absu, le Père des Profondeurs, s’éveilla de son sommeil et se mit en colère.

Tiamat, Mère du Chaos, s’éveilla, emplie de haine.

Dégoûtés, ils ont regardé vers le bas, vers les nouveaux dieux.

Avec des yeux haineux ils virent comment les dieux bâtards se multipliaient.

Cela attrista Tiamat.

Et emplit Absu d’un désir de vengeance.

*

Pas même Egura, l’eau noire de l’Abîme,

Ne pouvait faire taire les rires joyeux des dieux bâtards.

Pas même la brume des profondeurs ne pouvait cacher la présence des nouveaux dieux.

Leur comportement était odieux au Père des Profondeurs,

Et Absu se mit en rage, empli de haine.

*

Dans sa colère, il se tourna vers le Dragon du Chaos, Tiamat, et dit :

« Les actes des dieux bâtards me sont odieux,

Car je ne peux plus trouver aucun repos, ni dormir dans l’obscurité.

Je vais détruire, je vais anéantir, je ruiner leurs actes,

De sorte que la pureté du Chaos soit rétablie,

Afin que nous puissions de nouveau rêver nos sombres rêves. »

*

Lorsque Tiamat entendit ces paroles, elle fut emplie de joie,

Et cria à son mari :

« Détruis ceux qui ont été créés par mes rêves, car leurs actes me répugnent !

Extermine ces dieux rebelles, mon époux,

Et de nouveau, dans mon étreinte, tu rêveras de sombres rêves de puissance ».

*

Lorsque Absu entendit cela,

Son visage rayonna de la malveillance qu’il ressentait pour les dieux bâtards,

Son engeance dégoûtante.

Les nouveaux dieux virent le halo de haine qui nimbait leur père, Absu,

Et ils furent glacés d’effroi.

Les dieux bâtards coururent vers Enki, qui était leur roi, et lui dirent :

« L’Abîme s’est préparé à la guerre, et le Tout-Puissant dragon du Chaos

récite des malédictions de vengeance. »

*

Lorsqu’Enki entendit cela, il fut effrayé,

Mais comme il était le plus lâche et le plus sournois

De tous les dieux bâtards, il dit à ses serviteurs :

« Empoisonnons les eaux des profondeurs et si la puissance de l’Abîme

Réside dans l’obscurité, apportons notre lumière à cette obscurité,

Afin d’aveugler notre père, Absu.

Par nos efforts unis, détruisons-le,

Car Absu est fier et ne vous attendez pas à ce qu’il fuie le combat,

Tendons-lui une embuscade et, par notre magie, jetons-le dans les eaux de la mort,

Afin qu’il puisse rêver éternellement les rêves de la mort ».

*

Absu, Père des Profondeurs, se dressa hors de l’Abîme,

Et se prépara à combattre,

Mais les dieux lâches l’aveuglèrent avec leur fausse lumière et empoisonnèrent son eau.

Ils attaquèrent Absu et, grâce à leur magie, le plongèrent dans le sommeil de la mort.

Les dieux bâtards dégoûtants furent alors emplis de joie,

Et enivrés d’une pure extase, ils copulèrent afin de créer une nouvelle vie.

*

De cette façon, les dieux de la lumière célébrèrent leur victoire malhonnête,

Et le roi des dieux bâtards, le lâche Enki, dit à ses serviteurs :

« Construisons un temple et, afin de profaner le nom de notre père mort, nommons le Absu.

Et, dans ce temple, créons davantage de vie pour contrecarrer le Chaos. »

Lorsque les autres dieux entendirent cela, ils furent emplis d’une joie répugnante.

À l’endroit où ils avaient vaincu Absu, grâce à leur stratagème sans courage,

Ils construisirent un temple.

Et pour désacraliser le Chaos, ils le nommèrent Absu.

*

À l’intérieur du temple Absu, Enki copula avec sa sale traînée, Damkina.

À l’intérieur du temple Absu, fut engendré Marduk,

Fils d’Enki, fils de Damkina.

Du ventre de la prostituée Damkina, Marduk naquit,

Et tous les dieux de la lumière lui apportèrent des cadeaux.

Les dieux bâtards de la lumière offrirent chacun de leurs propres pouvoirs à Marduk.

Marduk devint ainsi le plus puissant de tous les dieux bâtards,

Tout aussi intelligent et lâche que son fourbe de père, Enki.

*

La puissante Tiamat, Mère du Chaos,

Mère Tiamat, le Dragon du Chaos,

Pleine de colère et de haine, surgit de l’obscurité,

Et ses cris lancinants résonnèrent dans les profondeurs et dans l’obscurité.

Les cris de Tiamat furent entendus dans Nar Mattaru,

Et ses hurlements étaient comme une tempête, fouettant toutes les âmes,

À l’exception de ses fidèles, restés à Da-Ra-Es Ku-Kuga Bar Sheg.

*

Sortant des sombres grottes de Da-Ra-Es Ku-Kuga Bar-Sheg,

l’Esprit de Vengeance approcha Tiamat, et lui dit :

« Ton époux a été tué par les dieux bâtards et lâches,

Absu a été tué par les dieux bâtards abominables.

Par la ruse, ils ont tué notre père,

Et profané les ténèbres du Chaos avec leur impureté.

Vengeons notre bien-aimé Absu, ô Mère du Chaos !

Vengeons sa mort, O dragon Tout-Puissant ! »

*

Ce discours plut à Tiamat,

Et elle cria dans l’obscurité :

« Le temps de la vengeance est tout proche !

Les vents de haine vont se lever et le feu de la destruction anéantira toute vie !

L’Esprit de Vengeance m’a éveillée du sommeil de la douleur,

Et nous allons à présent venger la mort d’Absu ! »

*

À l’aide de sa magie, Tiamat appela l’obscurité vivante.

Elle invoqua les démons du mal et des dieux du Chaos,

Et tous se rassemblèrent sous le trône du Dragon.

Emplis de colère, ils débattirent sans interruption, en attendant la bataille.

Emplis de colère et de haine, ils tinrent conseil pour planifier la guerre à venir.

*

Mère Tiamat, pleine de ressentiment, récita les conjurations anciennes

Et avec sa magie, elle invoqua Hubur, sa grande prêtresse.

Hubur, Créatrice de démons. Hubur, Ombre courroucée de Tiamat.

Tiamat dit à Hubur :

« Crée des légions de vengeance, crée des démons du désordre, crée des dieux de destruction,

Pour moi, Tiamat, la plus ancienne et puissante des divinités du Chaos,

Exige le sang des nouveaux dieux en sacrifice !

Crée des armées de Guerriers du Chaos, afin qu’ils vengent la mort d’Absu.

Crée des vengeurs du Chaos, ma fidèle Hubur, et venge la détresse du Dragon ! »

*

 Hubur se prosterna devant le trône du Dragon,

Et, avec l’aide de sa magie noire,

Elle suscita des dragons monstrueux pourvus de crocs tranchants et impitoyables.

À la place de sang, elle emplit leurs veines d’un poison capable de dissoudre les formes.

Ces dragons géants de la colère, elle les revêtit de puissance et d’effroi.

Qu’ils rayonnent d’une aura de terreur et soient des dieux,

Afin que tous ceux qui tenteraient de leur nuire soient détruits.

Hubur aligna l’Hydre, le dragon furieux, et Lahamu, le grand lion,

Le chien enragé et l’homme-scorpion,

Les démons des grandes tempêtes, l’homme-poisson et les dragons,

Tous étaient sans crainte et pourvus d’armes cruelles.

Elle engendra ainsi Onze Dieux Courroucés du Chaos.

Et lorsque tout fut prêt, Hubur s’agenouilla devant le grand Dragon, Tiamat.

*

Tiamat, le Chaos Primordial personnifié, cria à Hubur d’une voix pleine de colère :

« Hubur, mon ombre et ma fidèle prêtresse, je suis satisfaite de ce que tu as créé,

Mais qui conduira les Onze à la victoire totale,

Et m’apportera les âmes déchirées des dieux bâtards comme sacrifice ? »

Lorsqu’Hubur entendit la question du Dragon du Chaos,

Elle appela immédiatement son époux grâce à sa magie noire.

Elle appela le grand Seigneur du Chaos, le maître de guerre, Kingu.

Et devant le trône de Tiamat elle exalta Kingu.

Et, au nom de Tiamat, Hubur choisit Kingu pour diriger l’armée.

Elle choisit Kingu pour conduire cette congrégation sinistre,

Pour lever les armes et commander la bataille à venir.

Hubur fit en sorte que Kingu prenne sa place dans le noir conseil.

*

Et devant le trône de Tiamat, Hubur dit à son conjoint, le puissant Kingu :

« j’ai récité une formule pour toi, je t’ai fait grand parmi les dieux,

J’ai placé dans ta main le pouvoir et la domination sur tous les dieux.

Tu es à présent plus puissant que jamais, mon époux.

Que les dieux bâtards immondes soient écrasés sous tes pieds ! »

Hubur donna au puissant Kingu les Tablettes du Destin,

Et les attacha à sa poitrine.

Puis, Tiamat cria :

« Kingu est désormais prêt pour la guerre !

Kingu qui va venger la mort d’Absu ! »

*

Les Légions du Chaos furent armées pour la bataille contre les dieux rebelles,

L’engeance indésirable et haïssable de Tiamat,

Et les dieux rebelles immondes furent, une fois de plus, emplis de terreur.

Leur dieu, Enki, tremblait de colère et de peur.

Il se mura dans le silence et pleura du sang sur son trône,

Car il savait que personne ne pouvait survivre à la colère de la toute-puissante Tiamat.

*

Le lâche Enki, le dieu fourbe, rassembla ses serviteurs

Et leur parla des malédictions que le puissant dragon avait proférées contre eux.

Enki leur parla des Onze,

Créés par la volonté de Tiamat et la magie d’Hubur.

Il leur parla des Légions Vengeresses,

Qui, sous la direction de Kingu, étaient désormais prêtes pour la guerre.

Lorsque les dieux de la fausse lumière entendirent cela, ils pleurèrent du sang.

Ils savaient qu’aucun d’entre eux n’oserait affronter ces légions enragées,

Qui, sous le commandement de Kingu, allaient venger Absu.

Les dieux lâches furent réduits au silence et l’ombre d’Uggu tomba sur eux.

*

Mais Anshar, qui était le plus ancien parmi les dieux bâtards, proposa une solution.

Anshar suggéra à Enki :

« Celui dont la puissance est énorme doit être le défenseur de son père.

Celui qui doit combattre le Chaos est Marduk, le héros. »

*

Marduk, empli de haine contre les Forces du Chaos,

Jura devant le trône de son père qu’il mènerait la guerre contre Tiamat,

En utilisant toute la puissance que tous les dieux lui avaient donnée.

Quand les dieux entendirent cela, ils se réjouirent,

Mais Marduk qui était le plus rusé parmi les dieux bâtards,

Les rassembla et leur présenta ses exigences,

Avant la bataille à venir contre les Forces du Chaos.

 *

À son père et aux autres dieux, il dit :

« Si moi, Marduk, fils d’Enki, je dois mener la guerre contre Tiamat,

J’ai besoin des bénédictions et des pouvoirs de tous les dieux.

Moi, Marduk, je dois être glorifié plus que tout autre.

J’exige de régner sur le plus haut des trônes.

Car, si vous ne faites pas de moi le dieu le plus élevé,

Ma force sera insuffisante pour vaincre le Chaos,

Et la mort nous prendra tous. »

*

Les dieux, effrayés par la guerre à venir,

Acceptèrent les exigences de Marduk.

Ils construisirent de puissants temples en son honneur et louèrent son nom.

Ils proclamèrent Marduk comme le roi des dieux,

et lui donnèrent le sceptre, le trône et le commandement.

 *

Les dieux bâtards pourvurent Marduk d’armes puissantes.

Ils l’armèrent avec l’arc et la flèche, la hache et l’épée, la foudre et le feu.

Grâce à ses pouvoirs nouvellement acquis, le lâche Marduk créa

Un filet de fausse lumière pour capturer ses ennemis.

Marduk invoqua les quatre vents cosmiques,

Et il créa la tornade et l’ouragan,

Pour se protéger contre la colère du Chaos.

Et il envoya ces vents vers le Dragon, afin de confondre son esprit.

*

Marduk, désormais prêt pour la bataille, appela une puissante tempête de vent.

Puis, entouré par le tourbillon protecteur,

Il vola vers les armées des ténèbres.

Marduk voyagea vers le Trône du Dragon.

Vers les profondeurs du Chaos, Marduk voyagea,

Vers le Trône du Chaos, vers Tiamat,

il descendit dans les profondeurs.

 *

Face au Dragon, Marduk déclara la guerre.

Sans s’agenouiller, l’immonde Marduk osa se tenir devant le trône de Tiamat.

Ummu Ushumgal Sumun Tiamat,

Mère du Chaos, pleine de colère et de haine,

Contempla le Marduk le rebelle.

Avec les yeux de la mort, et le regard glacé de haine,

Elle baissa les yeux vers le fils indigne d’Enki.

Elle incanta un chant de mort, elle cria une conjuration.

Elle attaqua Marduk à l’aide une ancienne formule

Et avec sa magie noire, elle le poignarda.

*

Le rusé Marduk, fils des dieux, fut empli d’effroi

Des yeux de Marduk, le sang jaillit.

De la bouche de Marduk, l’eau rouge de la vie s’épanchait.

Des oreilles de Marduk, le sang divin coula.

Marduk cria de douleur et lentement, commença à se noyer dans son propre sang.

 *

Soixante démons déchirèrent son corps.

Sept démons burent son sang.

Le Grand Dragon, l’Impératrice du Chaos, assise sur son trône,

Riait de sa misère et de sa souffrance.

Les Légions du Chaos, dirigées par Kingu, encerclèrent Marduk.

Les Fils et Filles de la haine l’entourèrent.

*

 Marduk, terrorisé, vit l’ombre de la mort se refermer sur lui.

Désespéré et cerné par le mal,

Il appela les vents cosmiques.

Marduk appela ses vents de tempête et les libéra contre les démons.

Il jeta son filet de lumière sur Tiamat.

Le Dragon du Chaos, plein de haine, hurla les malédictions anciennes.

Marduk, à présent, combattait avec tous ses pouvoirs,

Il lança les quatre vents contre le visage de Tiamat.

Et lorsque Tiamat ouvrit la bouche pour hurler de rage,

Marduk fit en sorte que les vents cosmiques se précipitent en elle,

De sorte qu’elle ne pouvait plus fermer ses mâchoires ensanglantées.

 *

Mère Tiamat, toute-puissante parmi les puissants, cria à Marduk :

« Comment peux-tu espérer tuer quelque chose qui n’a jamais vécu ?

Comment pourrais-tu vaincre ce qui n’est jamais né ?

Moi, Tiamat, j’étais tout quand tout n’était rien !

Je régnais avant que la mort n’existe.

Je suis le vide et l’obscurité éternelle.

Je suis le Chaos, le destructeur de tout ordre et la mère de tout et du néant !

Comment pourrais-tu, Marduk, qui est seulement le fruit de l’un de mes rêves mort-nés,

Espérer un ordre éternel ?

Avant le cosmos était le Chaos,

Et quand le cosmos chutera, le Chaos redeviendra le tout !

Alors, profite de ta courte victoire, dieu bâtard,

Car moi, Tiamat, je fus la première à voir les Tablettes du Destin,

À savoir comment cette guerre prendra fin.

Profite de ta courte victoire Marduk,

Lorsque la lumière des nouveaux dieux s’éteindra,

Je régnerai de nouveau ! »

*

 Marduk fut empli d’effroi lorsqu’il entendit les propos dédaigneux de Tiamat,

Il fit en sorte que les vents cosmiques emplissent son abdomen et la déchirent de l’intérieur.

Mais le puissant Dragon du Chaos, Tiamat ne poussa aucun cri de douleur.

Au lieu de cela, elle répondit avec un rire de mépris.

Marduk, le roi des nouveaux dieux,

Tira ses flèches de lumière et déchira les entrailles du dragon.

Les flèches de Marduk déchirèrent l’intestin du Dragon et déchiquetèrent ses entrailles.

 *

En riant, la puissante Tiamat est tombée.

En riant, la Mère du Chaos est tombée dans un sommeil mort-vivant.

*

 Lorsque les troupes de Kingu assistèrent à la chute du Dragon, ils furent déconcertés,

Mais la Grande Prêtresse du Chaos, Hubur, la sorcière démoniaque

Qui avait été témoin de la bataille, se transforma en un vent noir.

Et avant que le sang de Tiamat n’ait touché le sol,

Avant que le sang du Dragon du Chaos ne soit profané par l’impur Marduk,

Elle le recueillit,

Et le cacha dans des lieux inconnus aux dieux de la fausse lumière.

La fidèle Hubur, la Mère de la Magie Noire,

La sorcière maléfique Hubur, emporta le sang vers les confins les plus sombres

Et le versa dans le vide sans fin, à l’extérieur.

 *

Du sang du dragon naquit l’Empire du Chaos courroucé.

De l’antique sang du Chaos, les Vengeurs des Ténèbres se levèrent,

Ceux qui doivent venger la chute du trône du Dragon.

Le sang du dragon Mère a coulé et s’est répandu,

de telle sorte que le Chaos est venu entourer ce qui allait évoluer en cosmos.

Dans l’obscurité du Chaos Enragé se tiennent patiemment des démons avides.

*

Le lâche Marduk, ignorant le geste d’Hubur et le nouveau Royaume de la Colère,

se tenait devant le corps du Dragon « mort ». Il rassembla ses armes,

Car s’il avait « tué » Tiamat, il devait à présent vaincre Kingu.

Kingu, le dernier de la lignée de l’héritage antique.

 *

Kingu, le vengeur du Dragon, brûlant de haine, était prêt à se battre.

Mais avant que le maître de guerre Kingu n’ait pu combattre l’indigne Marduk,

avant qu’il n’ait pu jeter Marduk dans les eaux de la mort,

il fut piégé par les armées des dieux bâtards.

Kingu fut maîtrisé par les légions des dieux lâches,

qui osaient à présent se montrer.

À présent que le dragon était « mort » et que les onze qui avaient été créés par la magie d’Hubur

S’étaient dispersés vers l’essence sanglante du Chaos Extérieur,

les dieux bâtards étaient ragaillardis d’un faux courage.

 *

Ils entravèrent le puissant Kingu avec des chaînes brûlantes,

Et Marduk lui vola les Tablettes du Destin,

Pour les attacher à sa propre poitrine.

*

Alors le Seigneur démoniaque du Chaos se moqua de Marduk, et dit :

« Ô immonde chien bâtard, ta couardise t’a sauvé aujourd’hui,

Mais moi, Guerrier du Chaos, j’ai regardé dans les Tablettes du Destin,

Et je l’ai vu comment la lutte entre le Chaos et le cosmos se terminera.

Je l’ai regardé dans les noires Tablettes et j’ai vu ta propre création se retourner contre toi.

J’ai vu ceux qui servent le Courroux de l’Épée Aveugle,

Ouvrir les portes aux dieux avides qui attendent le jour de la vengeance.

Moi, Kingu, j’ai vu comment ceux qui, guidés par mon sang,

Vengeront le Chaos Chaos que tu as profané.

 *

Le Dragon se relèvera, et moi, Kingu, j’aurais ma revanche !

Alors, profite de ta courte victoire, car la victoire du Chaos sera éternelle !

Ma vengeance court dans l’héritage de mon sang,

Et la haine dans ce sang est infinie.

Alors profite de ta victoire, Marduk, parce que quand le Jour de la Colère se lèvera,

Ton sang sera versé en mon honneur,

Par ceux en qui mon propre sang perdurera ! »

*

Lorsque Marduk entendit cela, il dit à ses guerriers d’emprisonner Kingu.

Dans la plus sombre grotte d’Uggu, ses armées l’enchaînèrent.

La congrégation entière des nouveaux dieux se réunit autour de Marduk, et l’acclama.

Puis Marduk, le bâtard indigne, coupa la tête du Dragon avec son épée.

Marduk coupa ses veines, et lorsque son père vit cela, il fut empli de joie et de bonheur.

Marduk, contemplant le corps du Dragon,

Décida de créer l’univers avec le corps de la Mère Dragon.

Il trancha son corps en son milieu,

et avec une moitié, il créa le ciel.

Avec l’autre moitié, il créa la terre.

*

Marduk plaça des gardiens afin d’empêcher « ceux qui demeurent à l’extérieur »

D’envahir sa création,

Car il pouvait sentir la haine de ceux qui avaient émergé de l’essence du sang du Dragon.

Il créa des murailles pour protéger sa création des Dieux du Chaos Enragé.

Marduk créa des portes verrouillées pour empêcher les mers du Chaos d’inonder l’univers.

Il a créa des stations pour les dieux correspondant aux étoiles des constellations.

Marduk créa des années et des jours et donna autorité aux dieux sur toutes les planètes.

*

Le fils d’Enki créa le soleil pour éclairer le jour,

Et la lune pour éclairer l’obscurité de la nuit.

Tous les dieux saluèrent Marduk, et lui donnèrent le titre de « Seigneur Créateur ».

Marduk apprécia ces louanges et décida de créer l’homme,

Afin que l’humanité également le loue et l’adore.

 *

Marduk dit à son père Enki :

« Avec le sang, je vais rassembler et former un squelette.

Je vais créer l’homme, dont le but sera de nous adorer éternellement et de nous servir d’esclaves ».

Quand Enki entendit cela, il fut fier de son fils et appela tous les dieux,

Afin que Marduk explique ses projets pour la création de l’homme.

Quand les dieux furent mis au courant des projets de Marduk,

Ils donnèrent tous leur approbation au dieu créateur.

Le rusé Marduk était satisfait ; il demanda aux dieux :

« Qui parmi vous, alors, est prêt à être sacrifié,

Afin de créer l’homme pour qu’il soit notre fidèle esclave ?

Qui d’entre vous est prêt à ce que son sang soit versé,

Afin que nous puissions créer nos esclaves à partir de sang et d’argile ?

Pour créer l’homme, il me fait le sang d’un dieu,

Pour que l’homme émerge de l’argile, la vie d’un dieu doit être sacrifiée.

Qui parmi vous est prêt à mourir,

Dans le but de satisfaire les souhaits de cette assemblée divine exaltée ?

 *

Les dieux veules en entendant les paroles du démiurge impur furent remplis de crainte,

Car aucun d’eux n’était prêt à sacrifier sa propre vie

Pour satisfaire le désir de Marduk.

Mais les dieux Igigi, qui étaient parmi les plus intelligents des dieux, eurent l’idée d’une solution.

Ils dirent à Marduk :

« Sacrifions celui qui nous a déclaré la guerre,

Tuons celui qui nous a ridiculisés.

 *

Répandons le sang de celui qui a fomenté notre disparition.

Le Seigneur du Chaos, que nous avons emprisonné,

Peut mourir afin que nous puissions avoir nos fidèles serviteurs.

Nous pouvons tuer Kingu et ainsi, l’homme, notre fidèle esclave, sera créé ! »

 *

Lorsque Marduk entendit cela, son visage s’éclaira

et il ordonna que Kingu soit traduit devant l’assemblée des dieux.

Les dieux rebelles immondes conduisirent Kingu hors de la grotte d’Uggu.

Fier, le puissant Kingu se tenait devant les dieux indignes.

Le lâche Marduk dit à Kingu :

« Toi, qui as fomenté notre mort, à présent, c’est toi qui vas périr.

Peut-être que la puissance des forces du Chaos

N’est pas aussi grande que nous le pensions.

Le puissant Kingu est peut-être aveugle,

Puisqu’il n’a même pas su lire sa propre mort terrible dans les Tablettes du Destin »

*

Lorsque Kingou entendit cela, il eut un rire dédaigneux et dit :

« Moi, Kingu, j’ai vu ma propre mort dans les Tablettes du Destin,

Mais j’ai aussi vu ma résurrection.

Car, que pourrait être la mort pour nous qui sommes du Chaos sinon un court repos ?

Nous sommes les premiers, et nous serons les derniers !

Nous, qui n’avons jamais vécu, ne pouvons jamais mourir !

Répands mon sang, ô lâche Marduk,

Car ce même sang qui coule dans mes veines, un jour, sera la cause de ta défaite,

Car ma haine est éternelle, tout comme ma soif de vengeance !

Profite, ô dieu rebelle immonde, de ta courte victoire,

La punition pour ton crime sera horrible et éternelle ! »

*

 Quand les dieux qui étaient présents entendirent cela, ils se mirent en colère,

Et avec leurs épées ils découpèrent le corps du puissant Kingu en morceaux.

Le lâche Marduk trancha les veines de Kingu,

Et mélangea le sang de Kingu avec de l’argile pour former le corps humain.

Puis Marduk plaça son propre souffle puant dans le corps humain,

Afin qu’il soit rempli de force vitale et commence à vivre.

*

L’homme fut ainsi créé et tous les dieux saluèrent Marduk.

Les dieux indignes accordèrent à Marduk ses cinquante titres,

et l’élevèrent pour qu’il règne en souverain sur tous les dieux cosmiques,

car là où le Chaos avait régné d’une façon suprême, le cosmos régnait à présent.

 *

Cependant, au-delà des limites du cosmos,

Les dieux du Chaos Enragé,

Nés de l’essence du sang du Dragon du Chaos,

Surveillent la création née de la fausse lumière en attendant le jour de la vengeance.

Ils attendent l’ordre des Onze du Chaos,

Pour envahir l’empire du démiurge,

Pour propager les flammes de la Lumière Extérieure,

Et éteindre à jamais l’étincelle agonisante des dieux créateurs.

 *

Mais ceux qui sont avides, qui attendent la guerre, à l’extérieur,

ne sont pas les seuls serviteurs de la volonté du Chaos.

*

 Il est également écrit que la création de Marduk, accomplie grâce au sang de Kingu,

Doit ouvrir la porte de l’intérieur.

Car il est dit que l’homme, créé grâce au sang du Malin,

Doit se retourner contre son propre créateur.

Car l’impuissant Marduk a commis une erreur fatale,

Quand il a créé l’homme avec le sang de Kingu,

Le Seigneur du Chaos courroucé.

*

Par le sang de Kingu,

L’homme porte dans la profondeur de son âme la Flamme Noire du Chaos.

Dans les profondeurs de son âme, l’homme porte la graine de la haine anti-cosmique,

Car le sang-esprit de l’homme est de l’essence du Vengeur,

Et la haine de l’humanité est la haine de Kingu.

 *

Parmi les élus, qui sont guidés par l’Esprit du Sang Chaotique,

Il y a ceux qui sont bénis avec les pouvoirs des anciens dieux du Chaos.

Ces élus, qui servent la colère des dieux « morts »,

Sont ceux qui doivent ouvrir les portes verrouillées de l’intérieur

Pour ceux qui attendent à l’extérieur des barrières cosmiques.

 *

La création de Marduk n’est rien qu’une île naufragée,

Cernée par les assauts de la mer éternelle du Chaos,

L’océan du chaos qui est le sang du Dragon « mort ».

En dehors des murs de la création, les Onze Vengeurs du Chaos attendent.

Les Onze et leurs légions attendent les portes s’ouvrent

Afin de rétablir le chaos qui régnât jadis.

*

Quand les dieux de la Vengeance, les Guerriers du Chaos Enragé,

Auront déchiqueté les dieux bâtards,

Lorsque la colère du Dragon du Chaos

Aura détruit les dieux rebelles et leur création immonde,

Ama-Ushumgal-Sumun Tiamat se réveillera de son sommeil de mort,

Et l’obscurité primordiale et le silence rugissant

Viendront tout dissoudre et tout nettoyer.

 *

Le triomphe du Chaos sur le cosmos sera éternel

Et de nouveau les puissances du Chaos régneront !

*

Silim-Madu Ama-Ushumgal-Anna.

Silim-Madu Sumun Mummu Tiamat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.