Le Tarot Sénestre [fin]

Lire la première partie de cet article

*

XVIII – La Lune – Shugara

Une grenouille dévoile des têtes humaines

A l’intérieur de sa gueule

Des champs blancs sillonnés

Des arbres blancs chargés de neige –

Son visage, pris par la Lune;

Ses yeux parviennent à connaître la Mare,

Emprunte l’escalier en colimaçon qui mène à la pièce Bleue…

Ce qui n’a pas encore été affronté dans la psyché de l’individu; ce qui est étrange, ce qui réside au-delà du cadre de toute vision du monde; ce qui se trouve dans la Mare Noire sous la Lune et qui menace de dévorer et de créer la folie. Une étape qui ne peut être ignorée si une évolution approfondie est recherchée, requerant une descente pour puiser ce qui est obscur, craintivement caché: le passage vers l’Abîme. Un point de non retour: ce qui conduit à la renaissance via la mort.

[ XVIII – La Lune: Un sentier jaunâtre conduit vers deux tours ouvragées et délabrées. Des montagnes désolées sont visibles au lointain. Dans les tours se trouvent deux formes voutées indistinctes, aux yeux brillants. Entre les tours, sur le chemin, un grand livre est à moitié enterré dans le sable. Plusieurs scorpions sont sur le livre et autour de lui. Au premier plan il y a un point d’eau asséché à côté duquel se trouve un crâne de chameau, d’où un serpent glisse hors d’une des fissures. (Naos) ]

*

XIX – Le Soleil – Velpecula

Maintenant dans le désert,

Un bouffon

Salue le cheval diaphane

Sur la colline le peuple d’Or

Devient le feu

La neige fond

Les faces des montagnes

Le corbeau avec

Un visage de femme,

Son or engendre le Sang…

La conclusion de l’Aeon: l’apogée de l’Imperium – la structure causale altérée conformément aux buts à long terme, portant ses propres fruits du Changement. Mais ces fruits sont le produit d‘une longue période, les derniers travaux de l’ethos d’une race accomplis. Le seuil de nouvelles possibilités; des nuages de tempête se rassemblent à la promesse du sang de la naissance, à l’annonce d’une civilisation associée plus Elevée. La réalisation du potentiel et des Désirs personnels, créant les prémices et les visions d’une progression ultérieure. Insatisfaction causant des aspiration à quelque chose de ’plus élevé/plus loin’ – ’atteindre les étoiles ’.

[ XIX – Le Soleil: Un brillant soleil doré se lève derrière des montagnes enneigées, non loin desquelles plonge un aigle. Au premier plan, une plaine où se trouve un cercle de neuf pierres à l’intérieur duquel des silhouettes en robes noires dansent autour d’un feu. Près du cercle il y a un trou dans le sol d’où émerge la tête d’un diablotin regardant les danseurs en souriant. Au delà des pierres se trouve un chemin menant aux montagnes, sur lequel marche un homme barbu tenant un bâton. Il tourne presque le dos aux danseurs. (Naos) ]

*

XX – L’Aeon – Naos

La femme sous la surface de l’eau

Le Temple intérieur

Des paysages ravagés par la guerre, les collines noires

Attrape l’éclair et retiens le

L’enveloppe choquée

Le Don dans Ses bras…

Une nexion totalement ouverte: le Wyrd supérieur réalisé causalement donnant maintenant dynamiquement une manifestation d’autres formes de lui-même via la Physis; nouveaux défis, nouvelles expressions d’un ethos durable – le Chaos de la naissance: les Dieux Sombres de retour, se métamorphosant, créant de nouvelles possibilités. Un ethos qui est vivant et changeant, défiant tout ce qui s’oppose à sa vision; redéfinir constamment les limites, être prométhéen et insatiable. Le cycle de l’évolution créatrice. L’Aeon du Feu.

[ XX – L’Aeon: Un homme barbu est assis à une table en face d’une femme en robe rouge semi-transparente. L’homme est vêtu de noir. Sur la table se trouve le Jeu Stellaire Septénaire. Sur la gauche, les ruines délabrées d’un bâtiment en pierre, dont certains endroits sont recouverts de lierre et d’herbe. A droite se trouve une grande pierre aux bords déchiquetés. L’homme et la femme regardent au loin où la pleine lune et quelques étoiles sont visibles audessus de l’horizon. Une ville en flammes est vaguement distincte à l’horizon. Une déchirure est apparue dans une partie du ciel nocturne et à travers elle des formes semblables à des Dragons émergent. (Naos) ]

Traduction © Innominanda, 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.