Récents écrits vampyriques de l’Alliance drakonique | Rat Holes 2

Récents écrits vampyriques de l’Alliance drakonique

Quelques mots d’introduction

 « Et soudain la grande question se pose, une question affreuse et loufoque : et si nous étions les vaches d’un peuple d’éleveurs carnivores ? » – Marcela Iacub, Jouir, obéir et autres activités vitales

L’Alliance drakonique [1], dont la traduction des premiers écrits est par ailleurs disponible , est une organisation – mais le terme « voie » serait plus approprié – qui s’inscrit dans une double filiation, celle de l’Ordre des Neuf Angles [2] (O9A) historique et celle de courants dérivés/se revendiquant de ce dernier, tels le Temple d’Azagthoth [3] ou le Temple du Sang [4]. À leur instar, elle relève d’une « idéologie » et d’une praxis vampyriques peu développées, d’une façon aussi explicite, dans les autres formes prises par la Voie septuple, à l’exception éventuellement de l’Ordre triangulaire des chemins sénestres [5], dont l’intérêt prépondérant pour le vampyrisme psychique le distingue néanmoins très nettement de leur culte du sang, à comprendre aussi dans un sens littéral.

L’une des particularités de la voie prônée par l’Alliance drakonique est en outre la synthèse qu’elle réalise entre son fond profondément mystique (les mythes du sang et de la coupe de Tiamat/Azagthot, la volonté de devenir non-métaphoriquement des prédateurs morts-vivants au cours de cette vie, dans ce monde) et l’approche au plus haut point concrète et directe des Dreccs dont elle assume explicitement l’héritage tout en prétendant le porter à un degré d’intensité supérieur. Comme en écho aux agissements des défunts Einsatzgruppen de l’Agence Shugara [6], la « branche opérationnelle élitaire secrète de l’Ordre des Neuf Angles constituée en vue de réintroduire les véritables horreurs du Satanisme (…) [et], en ces temps de désespoir généralisé, de conduire le monde à l’hyper-suicide [7]. »

Quant à la référence discrète, mais significative faite à la « mémétique », le lecteur avisé la rapprochera des travaux de la WSA 352 [8] et du Temple of THEM relatifs au memeplexe angulaire et au processus de contamination intellectuelle au cœur duquel il se trouve.

Les trois textes traduits ci-après ont été publiés de façon indépendante les uns des autres en 125/126 yf, bien que leur rédaction, pour certains, ait pu être entamée antérieurement. Ils sont néanmoins étroitement liés. Les notes sont du traducteur.

*

  1. La Voie septuple et le Vampyrisme [9]

L’authentique Tradition occidentale prend sa source dans la Grèce antique et c’est en elle qu’ont toujours puisé les Adeptes véritables par le passé, bien avant l’introduction de la trompeuse Kabbale juive sur laquelle la Magick moderne s’appuie tant.

Nul besoin de tracer des cercles, de prononcer des mots de pouvoir, de procéder à des rituels de bannissement ou d’en appeler à des forces divines – une démarche sans fin et insensée presque totalement déconnectée de la réalité – dans cette Tradition occidentale.

L’individu est seul, avec la compréhension du fait qu’il est un Portail, un nexion vers l’Acausal. L’énergie acausale se déploie en effet tout autour de nous, à l’intérieur de chaque être vivant. Elle croît et décroît selon les lieux, sur cette Terre qui est elle-même une forme de vie.

Les méthodes propres à l’Adeptat vampyrique découlent de la Tradition occidentale et nous les appliquons à notre praxis dont l’histoire et les traditions montrent qu’elle est aussi efficace que ses origines sont anciennes.

Ainsi que cela est détaillé dans le manuscrit de l’Ordre des Neuf Angles intitulé Naos [10], les chemins et les sphères représentés dans l’Arbre du Wyrd peuvent correspondre à la façon dont l’énergie acausale se manifeste dans la psyché, aux régions de l’esprit où elle se trouve. La compréhension de ces énergies nous fait passer du stade de la connaissance inconsciente à celui de la compréhension consciente : elle en donne la maîtrise et permet de les développer. Il s’agit d’Évolution à proprement parler.

Conformément à l’Ordre naturel, la spécificité du Vampyrisme consiste à s’approprier l’énergie acausale d’autres êtres vivants. Tous ne forment qu’une seule chaîne alimentaire et le Vampyre est le prédateur Alpha. L’espèce humaine, longtemps considérée – funeste erreur – comme le sommet de l’évolution, est sa proie.

Nous alimentant de cette façon et accumulant ainsi de l’énergie, nous pouvons atteindre un état dont on ne trouve plus la relation que dans les contes, même si cette pratique a pu transparaître dans les récits des Germains et des Égyptiens anciens. Conséquence du Vampyrisme et but recherché par l’Adepte, cet état auquel nous aspirons est celui de Liche.

De nombreuses difficultés et épreuves attendent l’Initié qui désire devenir un Mort-vivant, il s’engage sur un chemin nappé du sang et du désespoir de tous ceux qui croiseront sa route.

Allez-y maintenant, bâtissez votre empire et votre héritage – votre pyramide de crânes.

*

  1. De l’inanité de la morale commune [11]

Il existe moult textes, livres ou « ordres » qui promeuvent la voie vampyrique : ils le font le plus souvent sans la compréhension ni l’expérience suffisantes pour donner de la consistance à leur propos.

Une attention particulière doit être portée au fait de blesser et tuer. La litanie de ces individus vampyriques qui prétendent être des « prédateurs assumés » et affirment que « la lutte pour la survie est la plus importante des lois de la Vie », tout en déclarant, aussi rapidement et emphatiquement, que l’on ne doit pas faire de mal aux humains ou que le Vampyrisme « proscrit » de tels actes ne cesse jamais. Proclamer simultanément leur croyance en une hiérarchie naturelle, à la supériorité des Vampyres, et leur credo foncièrement égalitariste est la preuve de leur incompréhension de ce qu’est le Vampyrisme. Admettre dans un même mouvement que le Vampyrisme peut effectivement conduire à prendre la vie d’un être et que blesser physiquement et intentionnellement une autre personne serait, d’une manière ou d’une autre, condamnable témoigne du fait qu’ils n’adhèrent pas réellement à leurs propres enseignements.

La meilleure chose à faire est d’ignorer ces individus.

La praxis unique de l’Alliance drakonique exige du Novice que ses entreprises occultes s’accompagnent d’actions malveillantes concrètes, des actes aux mieux considérés comme réprouvables dans la plupart des sociétés, au pire, totalement illégaux. De nombreux occultistes continuent pourtant de jouer aux Adeptes et deviennent de pâles imitations des Sorciers noirs, puissants et craints, des temps jadis. Les excuses pour ne pas passer aux actes abondent, la première d’entre elles étant que le crime mène inévitablement à la prison et serait donc susceptible d’entraver la quête de puissance du Vampyre.

Rien n’est cependant plus éloigné de la vérité.

Si vous étiez sincèrement engagé dans l’exploration des secrets occultes, capable de vous mouvoir dans le plan astral grâce à la pratique du Vol vampyrique, le meilleur endroit pour développer vos vues et vos pratiques à l’abri des regards indiscrets ne se trouverait-il pas derrière des murs épais et renforcés ? Où peut-on profiter de journées entières passées dans la solitude à étudier et à perfectionner ses techniques occultes ? Où peut-on bénéficier d’un approvisionnement constant en humains – quelle que soit la position qu’ils occupent – sur lesquels se nourrir à l’occasion de vols astraux ?

En dépit des protestations du tout-venant, la prison est probablement l’un des lieux convenant le mieux à celui qui entreprend de se transformer en Vampyre, du moins dans la perspective de la métamorphose à laquelle l’isolement prolongé et l’introspection peuvent mener.

Il convient toutefois de clarifier les choses pour ce qui est du crime en général. Il s’agit d’un moyen et non d’une fin en soi. Ce sont le système et la société dans laquelle vous vivez qui ont fait de vous ce que vous êtes depuis le jour de votre naissance. Abandonnez maintenant toutes ces notions déplacées et prétentieuses d’auto-détermination et de pensée personnelle. Jusqu’à maintenant, jusqu’à votre découverte des Arts noirs (dans le sens le plus authentique de l’expression), vous avez raisonné à partir des abstractions fabriquées par le système. Vous avez suivi des modes, soutenu des idéologies et passé du bon temps : tout ça pour une seule raison, vous empêcher de faire ce que vous faites maintenant, à savoir réaliser votre POTENTIEL et votre DESTINÉE.

En gardant cela à l’esprit, le caractère répréhensible de certains actes selon les critères du système devient au plus haut point insignifiant. Et, au fur et à mesure que vous avancerez sur la voie de la métamorphose vampyrique et que vous progresserez dans tous les domaines, votre capacité à ensorceler les gens et à trouver des esclaves pour vous servir vous portera sur les hauteurs de la liberté, en des lieux où vous trouverez les outils dont vous avez besoin, légalement ou non.

Mais n’oubliez jamais que le crime ne demeure qu’un moyen.

*

  1. Le Clan vampyrique exéatique urbain

Une version plus extrême des Dreccs est ce que l’Alliance drakonique appelle les « Clans vampyriques errants » dont elle naquit en 123 yf, dans le Yorkshire.

Pour l’essentiel, ces clans sont constitués de bandes urbaines animées d’objectifs qui leur sont propres : répandre les memes sinistres et convertir leur expérience des marges violentes de la société en un Pathei-Mathos brutal à même de provoquer la véritable métamorphose vampyrique.

À l’instar de ce qui se fait dans les autres gangs, le code de conduite le plus sévère s’impose, et tout est bon à prendre. Du point de vue de la masse, il s’agit de l’une des manifestations les plus terrifiantes de la synthèse vampyrique-sinistre : expérimenter la vie en dehors des limites posées par la loi, comme un criminel accompli, mais avec une appréhension toute baeldracienne [12] des actes commis.

Il existe de nombreuses régions urbanisées – les grandes villes sont particulièrement indiquées – qui offrent des possibilités très étendues en vue de la métamorphose vampyrique. C’est de ce potentiel d’accumulation de Pathei-Mathos pour l’Alliance drakonique que cet essai va traiter afin de guider les Novices sur le noir chemin de l’évolution alchimique.

Les villes de l’Homme sont des centres de l’esprit magien, des plaques tournantes de l’hédonisme. Bruissant du bourdonnement de ceux qui recherchent le profit durant le jour, elles s’animent la nuit du vrombissement d’insectes enclins plutôt à s’accoupler et à dépenser plus d’argent qu’ils n’en gagnent. Le Vampyre descend dans cette arène – faisons de même pour explorer ce monde dual.

Les boîtes de nuit, les bars et tous les endroits où les gens se rassemblent et altèrent leurs sens sont des terrains de chasse parfaits. Non en vue de quelque médiocre « vampyrisme psychique », mais dans la perspective de gestes exéatiques concrets. Il vous appartient de vous repaître de ce que les villes ont à offrir : le sexe, la violence (tout particulièrement), les drogues – tout ce qui sort de la corne d’abondance que sont ces édifices pourrissants.

Au fil de vos explorations, peut-être rencontrerez-vous, si ce n’est pas déjà fait, d’autres criminels, ou des individus malléables à utiliser pour atteindre vos fins. Libre à vous d’en faire des Dreccs, de leur faire découvrir ces voies si uniques, mais il est toujours préférable de respecter un certain code de conduite. Leur apporter la lumière quant aux aspects vampyriques de votre quête est une chose totalement différente en revanche.

Vous pourrez faire la connaissance d’acolytes potentiellement utiles parmi les jeunes délinquants qui souvent se regroupent dans les villes. Cela a déjà prouvé son efficacité et permet de se livrer à un large éventail d’activités illicites et interdites. De tels groupes constituent aussi un vivier de recrutement constamment renouvelé.

Il est aussi facile de susciter l’adhésion de ces acolytes et de se lancer ainsi dans certaines entreprises qui, de la sorte, deviennent envisageables qu’il ait aisé d’acquérir des équipements particuliers sur le deep web et d’en user. La façon dont vous procéderez ne dépend que de votre degré de confiance en vous-même et de vos capacités. À quel point désirez-vous véritablement accomplir votre Volonté ténébreuse ?

D’autres, bien sûr, chercheront aussi à profiter de la masse du bétail. De ce fait, vous devez vous endurcir à travers des défis physiques de façon à devenir une incarnation vivante de la terreur vampyrique.

Se doter d’un quartier-général est par ailleurs une étape nécessaire. Votre domicile peut être ce lieu, mais ce ne serait pas très raisonnable si vos activités sont illégales. Le lecteur comprendra ici très bien ce dont il s’agit. L’auteur du présent texte a acquis toute une théorie de bâtiments abandonnés dans la banlieue d’une grande ville du Yorkshire en vue de ses « occupations » exéatiques. L’observateur averti reconnaîtra facilement ces constructions sur lesquels les symboles des Dieux sombres ont été gravés. On remarquera qu’il s’agit exactement du même type d’endroit que celui qui est décrit dans une certaine scène d’Eulalie [13].

Il est de notoriété publique qu’infliger de la souffrance et de la douleur en recourant au bondage et à la torture est un moyen infailliblement efficace d’extraire l’Essence sanguine d’une personne – un quartier général isolé et une armée d’esclaves s’avèrent donc toujours utiles pour mener à bien ces activités. De plus, à vivre ainsi, vous allez également vous faire des ennemis, et vous aurez à les détruire tous, à en faire votre nourriture.

Vous devrez en outre vous efforcer de vivre selon les vingt et un préceptes sataniques tels qu’ils sont énoncés dans le Codex Saerus [14]. Et vous devrez toujours garder ceci à l’esprit : il faut porter le chaos dans son cœur pour donner naissance à une étoile scintillante.

Il convient de créer le chaos pour évoluer en son sein.

Nourris-toi, Baeldraca…

*

Traduction anonyme, 2015.

NOTES

[1] Drakon Covenant.

[2] Order of Nine Angles.

[3] Temple of Azagthot.

[4] Tempel ov Blood.

[5] Sinister Pathways Triangle Order.

[6] Shugara Syndicate.

[7] Night Wolf, SS, 121 yf.

[8] Cf. notamment Chloe 352, ONA for Rookies (L’ONA pour les bleus), 123 yf.

[9] The Sevenfold Way and Vampyrism.

[10] Thorold West & ONA, Naos, 1989.

[11] The Irrelevancy of Conventional Morality.

[12] Le Baeldraca peut être décrit, en partie, comme ce qui grandit dans l’Adepte ainsi que ce qu’il devient lui-même au cours de son parcours, une incarnation/manifestation des énergies acausales sinistres se nourrissant de l’Exéatique. Voir à ce sujet, Anton Long, Baeldraca – From Causal to Acausal Terror (Baeldraca – De la terreur causale à la terreur acausale), 121 yf.

[13] Anton Long, Eulalia : Dark Daughter of Baphomet (Eulalie, la ténébreuse fille de Baphomet), 119 yf.

[14] ONA, Codex Saerus, 94 yf. Connu également comme Le livre noir de Satan (Black Book of Satan).

3 commentaires sur “Récents écrits vampyriques de l’Alliance drakonique”

    1. Yes absolutly, these texts are part of the upcoming book Codex Aristarchus to be released later this year.
      More information regarding the publication will be published in due time.

  1. Vampiriser l’énergie d’uN être humain équivaut à croquer dans sa chair. Vous fragiliserez cette personne en laissant une plaie et en ouvrant une porte pour d’a Démons. C’est mal et c’est interdit par DIEU, le créateur de cet immense cosmos qui vous fascine.
    Il n’exsite pas de vampirisme positif. Sinon les explications sur le voyage astral et la concentration sont bien faites

Répondre à Absentia Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.